Un leader doit-il et peut-il rester exemplaire pendant cette crise du coronavirus ?

Avant la crise du COVID 19, il y a quelques années déjà, le manque d’exemplarité des leaders était considéré comme une faute. Il commençait à être  dénoncé et rejeté par la société, dans le secteur privé comme dans le public.

Visionnaire, Tessa MELKONIAN, professeur à EM Lyon Business School, traitait le sujet de manière approfondie dans un récent ouvrage de 2019 « Pourquoi un leader doit être exemplaire ». Elle éclairait même son propos en empruntant des éléments  à l’univers militaire où elle observait des vertus intemporelles et universelles.

Les événements auxquels nous faisons face depuis mi-mars 2020 en France remettent en lumière l’exemplarité des leaders dans les situations de crises. Selon Sénèque «C’est pendant l’orage qu’on connaît le pilote ». Un  bon skipper quand il est « à la manœuvre » est  légitime et accepté par l’équipage, il  sait et peut être directif.

Mais dans la crise actuelle, les risques de contagion sanitaire, la  perspective d’un  « tsunami »  économique et les enjeux géostratégiques sont inédits. Nous naviguons à vue.

L’exemplarité prend un sens nouveau. Elle n’est plus l’expression de la volonté ou du savoir-faire. Encore moins celle de la valorisation de la « toute puissance » d’un chef « charismatique ».

Dans cette nouvelle donne, l’exemplarité  est l’expression des qualités suivantes :

  • La créativité
    pour sortir du cadre, associer les idées afin de trouver des solutions qui n’ont pas encore été envisagées
  • L’innovation
    avec la capacité à se renouveler et à remettre en cause ses acquis
  • L’esprit de synthèse
    pour aller à l’essentiel
  • Le pragmatisme
    pour mettre en œuvre avec simplicité, efficacité et agilité les actions
  • La cohérence
    dans le respect des valeurs que sont l’éthique individuelle, l’honnêteté intellectuelle et matérielle
  • La compétence managériale
    pour expliquer en inspirant la confiance et favoriser l’intelligence collective

L’exemplarité du leader est une obligation et un devoir d’intelligence en fonction des relations qu’il entretient avec son équipe. Il peut ainsi, sans travers comportementaux ni  manipulation, proposer et choisir « ce que la  situation requiert ».

Doté d’une formidable capacité de résilience, le leader exemplaire est un manager courageux car il doit, en période de crise, mener son équipage dans le brouillard, à travers les écueils, avec pour gouvernails l’optimisme et l’assurance intrinsèque que la fin du voyage ne pourra être que salvatrice.

Ecrit par Paul-André FAURE , Consultant en Executive Search, Coach professionnel et Dirigeant Fondateur d’INNOE