Interview de Philippe LANGELIER, PDG de COVERIS FLEXIBLE France


COVERIS FLEXIBLE FRANCE, spécialiste de l’emballage souple

85 Millions d’euros de CA dont 45% hors de France, 320 salariés, 3 unités de production

COVERIS FLEXIBLE a plus de 60 ans. Son siège est situé en Haute-Loire (43). L’entreprise, autonome, est intégrée dans un groupe européen qui réalise 900 millions de CA.
Pour en savoir plus : www.coveris.com

Innoé, Conseil de direction en recrutement « Key people » a eu la responsabilité d’intervenir à plusieurs reprises pour des recrutements clés de COVERIS FLEXIBLE et des interventions sur le développement des compétences managériales en coaching professionnel (certifié et accrédité) individuel et collectif : www.innoe.fr

Paul-André FAURE (Consultant en executive search, coach professionnel et dirigeant fondateur d’Innoé) :

Qu’est ce qui caractérise COVERIS FLEXIBLE sur son marché de l’emballage plastique souple actuellement ?

Philippe LANGELIER (PDG de COVERIS FLEXIBLE France)

Les changements en cours liés à l’économie circulaire des plastiques nous entraînent dans des changements de technologies, qui demandent une très forte mobilisation de tous dans l’entreprise.
Nous sommes déjà bien préparés à évoluer car nous sommes dans un mouvement, une dynamique que je m’efforce d’entretenir et renouveler après l’avoir déclenché il y a déjà quelques années !

En effet, nous avions anticipé dès 2010, 2011 nos premiers pas dans le « Lean management » grâce à un accompagnement par des consultants qui nous ont permis de développer une culture de management de délégation de pouvoir sur le terrain, avec la conviction que ceux qui rencontrent les problèmes au quotidien sont les mieux à même de les résoudre.

Nous avons mis en place une démarche globale d’amélioration des performances : résolution de problèmes, faire des propositions, TPM, 5S, SMED, établir et définir des objectifs quantifiés y compris pour les opérateurs …
Cela s’est fait dans un état d’esprit, certes d’amélioration des performances et aussi dans la recherche de l’amélioration des conditions de travail, de réduction de la fatigue, et d’amélioration de la sécurité. Nos salariés ne s’y sont pas trompés et ont adopté en s’engageant dans la démarche une manière d’être et de faire qui s’est consolidée jusqu’à aujourd’hui. Cette culture fait partie de COVERIS FLEXIBLE France, j’ai des retours qui prouvent que nos salariés ne pourraient plus s’en passer.
Ce socle commun va bien être utile à tous face aux évolutions en cours avec l’économie circulaire du plastique.

Comment avez-vous réussi à entretenir la dynamique de cette démarche dans la durée ? Comment ne pas vous essouffler vous-même, fatiguer les cadres dirigeants, les managers et les opérateurs de l’entreprise ?

En effet, Il a fallu des étapes dans l’entretien, la relance l’adaptation et la poursuite de ce mouvement qui réclame de l’énergie.
Par exemple, à la suite d’une rencontre que j’ai eue avec le Président de la CCI de Saint Etienne nous avons adopté la démarche « Made In Respect » qu’il a impulsée et proposée aux chefs d’entreprises de nos départements dans la Loire et la Haute Loire.
Nous avons inscrit dans cette démarche et ce « logo », tout ce que nous avions déjà entrepris pour COVERIS FLEXIBLE auparavant par nous- même, en l’adaptant, en le simplifiant et en l’orientant vers la RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) .

COVERIS FLEXIBLES a ainsi retenu 3 piliers d’évolution et s’est donné ces 3 piliers comme engagement dès 2012 : Le Social, la Gouvernance et l’Environnement.
Ainsi, officiellement nous avons une politique RSE depuis 2013 !

Le volet environnemental a porté par exemple sur l’évolution des technologies, la réduction des épaisseurs de matière, l’évolution des produits : comme des matières élastiques plutôt que rétractables pour réduire les consommations énergétiques chez nos clients…
Tout cela a contribué à donner du sens au travail de nos managers et à celui de nos collaborateurs dans les usines.
Les managers ont été enclins à mieux appréhender et à comprendre les demandes de la direction, les managers nous ont fait confiance et cela a permis d’aller plus vite dans le déploiement de cette politique environnementale. Les difficultés à « cascader » notre orientation stratégique ont été aplanies.

En y repensant, le fil rouge de tout cela remonte même à 2007 chez COVERIS France puisque nous associions déjà à l’époque les élus du personnel à nos revues stratégiques !
Cette culture à laquelle je tiens, s’est ainsi renforcée avec le temps et avec ces étapes, Christine GOUDARD notre DRH a joué un rôle déterminant.

Quels conseils ou recommandations pourriez-vous donner à d’autres chefs d’entreprises pour réussir dans la durée ?

Nous avons eu un moment délicat : une difficulté pour mettre notre objectif en mode projet .

Ce sont les membres de l’équipe de direction de COVERIS FLEXIBLES France qui se sont engagés dans cette démarche avec discernement et en étant soudés, nous avons fait un travail de fond avec les consultants d’Innoé qui nous a permis, entre autres, de limiter en nombre et en périmètre nos projets et d’en partager les responsabilités avec une bonne connaissance mutuelle. Ne pas rester seul dans ces phases est important.

Ce changement obligatoire lié à nos clients, à notre marché et à notre environnement, réclame une nouvelle évolution.
Cette transformation demandée à notre entreprise et à nos équipes, est une nouvelle occasion de faire différemment, de nous remettre en cause et nous donne la force et l’envie de passer ce nouveau défi lié à l’économie circulaire du plastique avec succès, motivation et sérénité.

Interview réalisée par Paul-André FAURE – Consultant en Executive Search, Coach professionnel et Dirigeant fondateur d’Innoé
paul-andre.faure@innoe.fr