Dirigeant « serviteur » et performance d’entreprise


Dans un contexte économique et technique de plus en plus complexe, les dirigeants sont aujourd’hui sensibilisés à l’importance de développer leur capacité à accompagner l’autonomisation et la responsabilisation de chacun et à faire émerger les solutions.

Spécialiste en psychologie sociale et professeur en comportement organisationnel à la London Business School, sélectionné pour la liste des radars Thinkers50 en 2018, Dan CABLE explore le lien entre ce qu’il appelle notre «système de recherche» (les parties du cerveau qui encouragent et se développent sur de nouvelles expériences et expérimentations) et productivité & bonheur au travail.

Dans son dernier livre « Alive at work », Dan CABLE, estime en effet qu’en se concentrant trop sur le contrôle et les objectifs finaux, et pas assez sur leurs collaborateurs, les Dirigeants rendent plus difficile l’atteinte des résultats souhaités. Cela accroit la peur, peur de ne pas atteindre les objectifs, peur de perdre des bonus, peur d’échouer…

La clé, alors, est d’aider les collaborateurs à se sentir motivés et énergisés afin qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes au travail.

Pour cela, selon Dan CABLE, l’attitude optimale est d’adopter l’état d’esprit humble d’un dirigeant « serviteur ». Il est reconnu que d’admettre que l’on n’a pas réponse à tout permet de créer un espace dans lequel chacun peut proposer des solutions et de favoriser un sentiment d’interdépendance.

C’est avoir l’humilité, le courage et la perspicacité d’admettre que l’on peut bénéficier de l’expertise d’autres qui ont moins de pouvoir. Le concept du dirigeant « serviteur » souligne que la responsabilité d’un leader est d’encourager chacun à penser par soi-même et à essayer ses propres idées.

Il propose trois axes d’investigation :

  • Demandez comment vous pouvez aider les collaborateurs à mieux faire leur travail – et écoutez !

… les effets de cette approche peuvent être puissants, plutôt que de leur dire comment mieux faire leur travail

  • Créer des environnements à faible risque pour encourager les collaborateurs à réfléchir à de nouvelles idées

Les Dirigeants encouragent ainsi leurs collaborateurs à expérimenter leurs idées et à repousser les limites de ce qu’ils savent déjà.

  • Etre humble

Quand les dirigeants sont humbles, ils font preuve de respect et demandent comment ils peuvent servir les collaborateurs et à mesure qu’ils améliorent l’organisation, les résultats peuvent être exceptionnels.

Et peut-être même plus important que de meilleurs résultats d’entreprise, ne parlerait-on pas d’excellence pour une équipe de Direction qui s’engagerait sur cette voie … ?

Les sujets de recherche et l’enseignement de Dan CABLE se concentrent sur l’engagement des collaborateurs, le changement, la culture organisationnelle, l’état d’esprit du leadership et le lien entre les marques et les comportements des collaborateurs.

 

Rédigé par Nicole SIBEUD