Démarrer une entreprise, pas une start-up !


Dans leur livre REWORK « REUSSIR AUTREMENT », les 2 jeunes fondateurs de 37SIGNALS, Editeur de logiciels, success story mondiale, désormais Basecamp, Jason FRIED et David HEINEMEIER HANSSON rédigent le point de vue suivant sur les start-up.

 

Ah, la start-up…

La start-up est une race d’entreprise très spéciale qui suscite énormément d’intérêt, surtout dans le secteur technologique.

La start-up est un endroit magique. Un endroit où les dépenses ne sont pas votre problème, mais celui de quelqu’un d’autre. Un endroit où il n’est jamais question de ce truc embêtant qu’on appelle le chiffre d’affaires, et où vous pouvez dépenser l’argent des autres jusqu’à ce que vous trouviez le moyen d’en gagner vous-même. Un endroit qui échappe aux lois du monde des affaires, quoi !

Un seul hic : cet endroit magique n’existe que dans les contes de fées. En réalité, toutes les entreprises, qu’elles soient récentes ou établies depuis longtemps, sont soumises aux mêmes forces du marchés et aux mêmes lois économiques : avoir plus de recettes que de dépenses, dégager un profit ou disparaître.

La start-up tente d’ignorer cette réalité. Elle est dirigée par des gens qui essaient de retarder autant que possible le moment inévitable où leur société doit arriver à maturité, réaliser un profit et assurer sa durabilité.

L’attitude « on verra plus tard comment faire des profits » est ridicule, aussi absurde que de construire un vaisseau spatial sans tenir compte des lois de la gravité. Une entreprise qui n’est pas sur la voie du profit n’est pas une entreprise mais un passe-temps.

Ne vous servez pas de la notion de start-up comme d’une béquille, démarrez une vraie entreprise. Les vraies entreprises doivent composer avec les factures et les salaires à payer. Les vraies entreprises se préoccupent du profit dès leur premier jour d’existence. Les vraies entreprises ne balaient pas de graves problèmes sous le tapis en disant : « c’est normal pour une start-up ».

Agissez comme un dirigeant de vraie entreprise et vos chances de succès grimperont en flèche.

 

Un angle de vue qui prend à contrepied la pensée dominante sur l’entrepreneuriat.

Et vous ? En tant qu’entrepreneur ou en tant que capital investisseur, qu’en pensez-vous ?

Jusqu’où aller sans trop se détourner de son métier d’entrepreneur, de ses clients, de son équipe ?

Quelle énergie consacrer à cette relation avec les protagonistes de la levée de fond ?

Dans quel type d’activité la démarche est-elle réellement incontournable ?

Cet éclairage conseil de REWORK devrait vous permettre de relativiser votre appel à l’extérieur en tant qu’entrepreneur et votre prise de risque en tant qu’investisseur.

 

Rédigé par Paul-André Faure